Autour du cinéma

Autour du cinéma

L’Espace Aragon organise des cycles thématiques, des ciné-rencontres entre les réalisateurs ou les acteurs et le public, des ciné-débats avec des associations pour échanger sur un film après une séance, ou encore des séances prolongées par des animations destinées au tout jeune public, des ciné-ateliers, des cin'animés.

Prochains rendez-vous :

résultat(s)
Aucun résultat

Ciné classique, cycle 2022-2023

Ciné classique,
rendez-vous du lundi soir proposé par l’association de l’Espace Aragon,
est de retour pour sa quatorzième édition !

Le premier cycle 2022-2023 rend hommage à Joseph Losey,
le second est consacré au cinéma italien.

Les séances débutent à 18h30 avec la projection du film
et se poursuivent par un échange convivial
avec l’analyste filmique et réalisateur Laurent Huyart.

Tarif unique : 6,00 € la séance

 
Cycle Joseph Losey :

Voir l'image en grandLes Criminels (1960)

Film noir, policier, drame, Grande-Bretagne,1h37, ados, adultes,avec Stanley Baker, Sam Wanamaker, Gregoire Aslan, Margit Saad…
Johnny Bannion, un Irlandais spécialiste des cambriolages de haut vol, vient de sortir de prison. Là, il a passé le plus clair de son temps à préparer
 le coup de sa vie. Un vieux complice, Mike Carter, rejoint la bande. Le braquage se déroule comme prévu mais, alors qu’il vient de cacher le butin dans un endroit secret, Bannion est arrêté par la police.
Afin de savoir où se trouve le magot, ses complices, toujours en liberté, kidnappent sa maîtresse et le font torturer en prison...
Joseph Losey plonge ici corps perdu dans l’univers carcéral anglais des années 60. Le résultat est saisissant. Un film sans concession, évitant le piège du manichéisme. Dans le rôle du truand, Stanley Baker démontre ici tout son talent. Un grand film noir.
Lundi 7 novembre à 18h30


Voir l'image en grandM (1951)

Policier, drame, thriller de Joseph Losey, Grande-Bretagne, 1h28, ados, adultes, avec David Wayne, Howard Da Silva, Martin Gabel…
Un insaisissable tueur en série kidnappe et tue de façon abjecte des fillettes.
Il est activement recherché par la police. Mais le mécontentement des habitants est tel que la pègre de Los Angeles, craignant également que la police
ne finisse pas fouiller dans ses affaires, ne tarde pas à s’en mêler. Débute alors une chasse à l’homme haletante…
Remake du grand classique de Fritz Lang, transposé ici à Los Ageles en plein maccarthysme, une chasse à l’homme à l’ambiance paranoïaque,
soutenu par une mise en scène efficace dans un noir et blanc sublime.

Lundi 5 décembre à 18h30

 

Voir l'image en grandLe Messager (1971)

Drame de Joseph Losey, Grande-Bretagne, 1h56, ados, adultes, avec Julie Christie, Alan Bates, Dominic Guard, Margaret Leighton, Michael Gough…
Un jeune garcon de milieu modeste est invité par son camarade de classe dans une famille de l’aristocratie britannique.
Il va servir de messager à la jeune fille de la maison qui vit des amours impossibles...
Un grand film, parfaitement maîtrisé. Un film sur le monde inaccessible de l’aristocratie anglaise, corsetée et arrogante, sous ses aspects bienveillants
mais aussi sur le monde difficile d’accès des adultes.
Un film d’une grande beauté visuelle, illuminée par le charme de Julie Christie et la splendeur de la campagne anglaise.

Lundi 12 décembre à 18h30

Téléchargez le flyer du premier cycle

 

 
Cycle cinéma italien :

Voir l'image en grandSalò ou les 120 journées de Sodome (1976)

Drame, historique de Pier Paolo Pasolini, 1h57, avec Paolo Bonacelli, Giorgio Cataldi, Umberto P. Quintavalle...
Interdit aux moins de 16 ans
Au temps de la république fasciste de Salò, dans un grand château italien, les détenteurs du pouvoir s’acharnent sur un groupe de jeune gens soumis à une série de sévices de plus en plus humiliants...
Insoutenable mais toujours nécessaire, LE film qu’on redécouvre, évocateur de la République de Salo, Etat autoproclamé par Mussolini pendant la seconde guerre mondiale, qui est l’avertissement le plus probant, le plus ef cace contre le facisme.

Lundi 16 janvier à 18h30

 


Voir l'image en grandL'Incompris (1968)

Drame de Luigi Comencini, 1h44, avec Antony Quayle, Stefano Cologrande, Simone Gionnozzi...
Le consul britannique à Florence vient de perdre sa femme. Ébranlé par le deuil, il partage la nouvelle avec son  ls aîné, Andrea, mais choisit de cacher la vérité au plus jeune, Milo. Malgré les jeux qu’ils partagent et leur forte complicité, les deux frères sont divisés par l’attitude de leur père : alors qu’il manifeste toute sa tendresse au petit Milo qui souffre d’une santé fragile, le consul délaisse Andrea qu’il juge insensible et irresponsable...
Un mariage parfait de profondeur psychologique, de rigueur dans la mise en scène et de délicatesse du regard fait de L’Incompris l’un des plus beaux  lms de Comencini. (Le Monde)

Lundi 20 février à 18h30

 

 

Voir l'image en grandAu nom du peuple italien (1975)

Comédie de Dino Risi, 1h43, avec Vittorio Gassman, Ugo Tognazzi, Yvonne Furneaux...
Le juge Bonifazi est un honnête magistrat ayant une conception très personnelle de la justice ; il lutte contre tout ce qui pervertit la société : la corruption et la spéculation. En enquêtant sur la mort d’une jeune  lle, Silvana Lazzarini, il est amené à interroger Santenicito, un riche industriel corrompu qui semble lié à cette disparition...
«Au nom du peuple italien» est un chef-d’oeuvre tout en constituant une forme limite de la grande comédie italienne. Rarement la bouffonnerie sociale, l’observation satirique, le carnavalesque réaliste n’avaient atteint ce degré où le rire s’étrangle dans la gorge. (Le Monde)

Lundi 20 mars à 18h30

 

Téléchargez le flyer du deuxième cycle

Dernière mise à jour le 09/05/2019